Le Politiquement Correct français peut être associé au niveau de langage des "politiques" (politique est mis entre guillemets uniquement parce que je ne sais pas comment dire homme politique en incluant les femmes, peut-être avec un H majuscule mais c'est du politiquement correct ) : les termes utilisés mais aussi et surtout les thèmes abordés sont choisis (par exemple les "politiques" qui ne répondent pas aux questions posées en utilisant des réponses généralistes et des mots du vocabulaire courant aussi appelé la langue de bois). Ce politiquement correct peut-être opposé au franc-parler : exprimer clairement et librement ce que l'on pense.

Qu'advient-il après des années de politiquement correct dans notre démocratie : la négation de la différence, la critique est perçue comme un danger. Plusieurs questions :

  • Ce langage servant à écarter injures, racisme et discriminations et limitant le langage en droit exerce la bienséance, le bon goût, la bonne parole mais n'empêche-t-il pas l'éclaircissement de la pensée contradictoire ?
  • Ce politiquement correct n'est-il pas l'outil de la censure ?
  • Ce concept ne développe-t-il pas la pensée unique et ne bride-t-il pas l'ouverture d'esprit ?
  • N'est-ce pas un appauvrissement intellectuel ? La société en arrive à moins de rétention de l'information mais en parallèle à moins de liberté de parole : est-ce un bien pour un mal ?
  • Sans réapprendre à parler il faudrait avant tout comme dans tous les métiers s'approprier le vocabulaire et les tournures de langage propre à chaque corps : snobisme ?
  • En prolongeant cette idée de politiquement correct n'est-on pas dans un système de langage qui s'apparenterait à celui des dictatures ? (attention car les buts sont totalement différents, la dictature veut amenuiser l'action de penser pour pouvoir contrôler les hommes)
    Évidemment, le fait d'utiliser un autre niveau de langue et de laisser s'exprimer toutes ses idées marginalise et perturbe les tenants de la force collective du politiquement correct. Ne serait-ce pas comme cela que nos élus arrivent au pouvoir ?
  • Est-ce le loup hurlant dans la meute du politiquement incorrect qui a raison ? Si tout le monde s'y rallie l'incorrect ne devient-il pas le poids de la masse du politiquement correct ?
  • Ne sommes-nous pas simplement prêts à une autre démocratie ? Une société de prise de décision directe ? Puisque nous sommes dans une société qui s'individualise, sommes-nous assez mature pour diriger la chose publique sans passer par le politique ?

Beaucoup de questions vous en conviendrez mais ce sont des questions suggérées régulièrement lors de discours politiques nationaux mais parfois locaux. La rencontre du Politiquement Correct est quotidienne : les quotas, les débordements langagiers ... Savons-nous garder notre liberté de paroles et de pensées ? Les paroles d'une chanson s'écoute avec la mélodie.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

en poursuivant la navigation sur perlimpinpin.fr, vous acceptez l’utilisation de cookies