réflexions

réflexion

adage, annotation, aphorisme, application, approfondissement, attention, circonspection, concentration, considération, contemplation, délibération, diffusion, discernement, élucubration, esprit, idée, intelligence, introspection, maxime, méditation, note, observation, pensement, pensée, préparation, prudence, rayonnement, recueillement, reflet, réfraction remarque, renvoi, répercussion, réverbération, rêverie, spéculation, tension d'esprit, tête

carte-heuristique

le printempsPrintemps

Voici donc les longs jours, lumière, amour, délire !
Voici le printemps ! mars, avril au doux sourire,
Mai fleuri, juin brûlant, tous les beaux mois amis !
Les peupliers, au bord des fleuves endormis,
Se courbent mollement comme de grandes palmes ;
L’oiseau palpite au fond des bois tièdes et calmes ;
Il semble que tout rit, et que les arbres verts
Sont joyeux d’être ensemble et se disent des vers.
Le jour naît couronné d’une aube fraîche et tendre ;
Le soir est plein d’amour ; la nuit, on croit entendre,
A travers l’ombre immense et sous le ciel béni,
Quelque chose d’heureux chanter dans l’infini.


Victor Hugo
Toute la lyre

Nikita vous souhaite une belle année poilue et moustachue

Nikita

 

Le chat et le soleil

Le chat ouvrit les yeux,

Le soleil y entra.

Le chat ferma les yeux,

Le soleil y resta.

 

Voilà pourquoi, le soir

Quand le chat se réveille,

J'aperçois dans le noir

Deux morceaux de soleil.

 

 Maurice Carême

 

 

Les Animaux malades de la Peste

 

 

Les animaux malades de la peste - Jean de La Fontaine

Les Animaux malades de la peste est la première fable du livre VII de La Fontaine situé dans le deuxième recueil des Fables de La Fontaine, édité pour la première fois en 1678.

Cette fable met en scène le bestiaire : groupe d'animaux où le roi est représenté par le lion, le courtisan modèle par le renard, d'autres courtisans par l'ours et le tigre, le clergé par le loup et un homme non courtisan (paysan) par l’âne.

Cette fable illustre la maxime "La raison du plus fort est toujours la meilleure" (La Fontaine, Le loup et l’agneau).
C'est toujours le plus faible que l'on punit quand on a la force de le faire, c'est la loi des vainqueurs.

 

Une saison en enfer d'Arthur Rimbaud (1873)

Rimbaud


Une saison en enfer est un recueil de poèmes en prose d'Arthur Rimbaud, rédigé en juillet 1873, après une période de crise dans la vie du poète — l'accident de Bruxelles avec Verlaine et le retour à Roche dans la ferme familiale — à partir d'une ébauche commencée quelques mois auparavant, le Livre païen ou Livre nègre.

 

Chant païen halluciné, le poème est aussi une profession de foi, marquée par la quête du salut, les déceptions sentimentales et artistiques, et un réquisitoire contre la civilisation occidentale et ses valeurs.

 

"Prodigieuse autobiographie psychologique, écrite dans cette prose de diamant qui est la propriété exclusive de son auteur", selon les termes de Paul Verlaine.

 

Une Saison en enfer est la seule œuvre de Rimbaud dont il ait entrepris la publication, à compte d'auteur.
Seuls les exemplaires d'auteur furent distribués par Rimbaud à ses amis.

en poursuivant la navigation sur perlimpinpin.fr, vous acceptez l’utilisation de cookies